Accueil du site > Dernières nouvelles > Frais de scolarité > ASSÉ : gratuité et réinvestissement en éducation

ASSÉ : gratuité et réinvestissement en éducation

Communiqué de presse

[ mardi 20 février 2007]


Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

Gratuité scolaire, une lutte nécessaire !

Montréal, le 19 février 2007 – Les 17 et 18 février s’est tenu un Congrès de l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) lors duquel deux nouvelles associations étudiantes ont rejoint ses rangs. Dans un contexte politique dominé par le discours prônant le dégel des frais de scolarité, les associations étudiantes membres ont réaffirmé leur engagement envers la gratuité scolaire à tous les niveaux et leur conviction en la grève générale illimitée pour l’obtenir.

Ainsi, le mémoire sur la gratuité scolaire de l’ASSÉ a été adopté. Celui-ci constitue une pierre angulaire de notre lutte puisqu’il soutient que la gratuité scolaire existe ailleurs dans le monde, qu’il s’agit d’un choix de société viable et qu’il n’en tient qu’à nous de l’atteindre au Québec. « Avec cette nouvelle étude, notre lutte pour une éducation réellement accessible est raffermie et notre détermination à nous mobiliser massivement pour l’atteindre est décuplée », clame Julie Descheneaux, porte-parole de l’ASSÉ.

Plus encore, les délégations membres ont réagi vertement à la promesse de dégel du Parti libéral du Québec. Par conséquent, l’ASSÉ invite toutes les associations étudiantes du Québec à se doter de mandats avant la fin de cette session pour lancer une grève générale illimitée pour la gratuité scolaire en cas de dégel, envisageable dès l’automne prochain. « Nous prenons ces menaces très au sérieux, souligne Julie Descheneaux. C’est pourquoi nous agirons promptement et avec fermeté. Le dégel des frais de scolarité ne passera pas ! »

Dans cet ordre d’idée, l’ASSÉ s’est dotée d’un plan d’action énergique dans le cadre de sa campagne « Pour un réinvestissement, pas n’importe comment ». Elle appelle donc à une semaine nationale d’actions locales du 19 au 23 mars puis à une manifestation nationale soutenue par des journées de grève le 29 mars. Notons que plusieurs associations étudiantes ont déjà prévu des assemblées générales de grève pour cette occasion et que chaque jour en apporte davantage. D’ailleurs, les associations étudiantes membres ont profité de l’occasion pour réitérer leur droit à la dissidence et à la grève. « Nous ne nous laisserons pas intimidé-e-s dans notre marche pour l’atteinte de la gratuité scolaire » affirme Jaouad Laaroussi, porte-parole de l’ASSÉ.

Nous sommes maintenant prêts et prêtes à confronter le gouvernement pour obtenir un réinvestissement massif en éducation pour améliorer la condition étudiante, ce qui passe entre autres par l’établissement de la gratuité scolaire. Le combat ne fait que commencer et nous le continuerons jusqu’à l’atteinte de nos revendications.

Seule association étudiante nationale comprenant des membres de tous les cycles d’enseignement supérieur confondus, l’ASSÉ regroupe actuellement plus de 42 000 membres dans les cégeps et les universités du Québec Elle milite depuis sa création pour la gratuité scolaire à tous les niveaux.

- 30 -

Renseignements : Julie Descheneaux, porte-parole : Cellulaire : (514) 835-2444, téléavertisseur : (514) 760-3352. Jaouad Laaroussi, porte-parole : Cellulaire : (514) 835-0524, téléavertisseur : (514) 203-0758. Bureau de l’ASSE : (514) 390-0110. Site Internet : www.asse-solidarite.qc.ca