Accueil du site > Dernières nouvelles > Envie de faire une recherche sur un sujet d’intérêt public ?

Nouveau projet du GRIP-UQAM

Envie de faire une recherche sur un sujet d’intérêt public ?

[ mercredi 9 décembre 2009]


Partagez dans vos réseaux, à vos amis, etc.

Très chers membres et amis du GRIP,

C’est avec grand enthousiasme que je vous annonce le projet d’envergure que chapeautera le GRIP (www.gripuqam.org) cette année. En effet, le Groupe de Recherche d’Intérêt Public désire revaloriser le « R » de son acRRRRRRonyme et offrira la possibilité à trois étudiantEs d’élaborer une recherche sur un sujet d’INTÉRÊT PUBLIC de leur choix. (Non mais… on est tellement concept ! On vous étonnera toujours…)

Mais qu’est-ce que ce beau projet ?

Il s’agit d’un mémoire écrit (entre 10 000 et 15 000, genre au moins une trentaine de pages) concernant une problématique touchant à l’un ou l’autre des différents comités du GRIP-UQAM (liste des comités à la fin du message). Cette recherche permettra une réflexion au sujet d’un ou des aspects de notre champ d’activités afin d’améliorer l’efficience de nos actions. Comme le GRIP veut contribuer à l’émergence d’une citoyenneté critique et engagée, nous sommes ouverts à l’idée d’une réflexion dans un cadre plus global.

Afin de permettre à un ou unE étudiantE de l’UQAM de se consacrer amplement à ce projet durant la session d’hiver 2010, les participantEs choisiEs pour l’élaboration d’un mémoire percevront une jolie bourse de 1000$ chacun.

Le projet sera constitué de trois recherches distinctes qui seront présentées en avril 2010 lors d’une soirée de lancement d’un recueil des trois mémoires.

Les participantEs seront choisiEs par un comité de sélection qui annonceront les candidatures retenues le 20 janvier 2010.

Mais qu’est-ce que c’est le GRIP-UQAM ?

Le Groupe de Recherche d’Intérêt Public est un collectif universitaire ouvert à tous les étudiantEs désirant s’impliquer, s’interroger et agir sur les questions environnementales et sociales ! Depuis maintenant 15 ans, le GRIP-UQAM est un observatoire critique, une pouponnière d’idées et un lieu de diffusion permettant d’envisager le changement social en offrant des informations et des outils à la communauté uqamienne afin de mieux sausir les enjeux qui y sont reliés !

Le premier GRIP a vu le jour en Californie dans les années 70 ! Depuis ce temps, le concept s’est répandu dans plusieurs universités nord-américaines. Quant à lui, le GRIP-UQAM existe depuis 1994 et est le seul GRIP francophone de la planète !

Fondé en 1994, (eh oui on fête nos 15 ans cette année) le Groupe de recherche d’intérêt public de l’UQAM est un organisme sans but lucratif géré par les étudiants et étudiantes de l’UQÀM. À l’instar de l’ensemble des GRIPs d’Amérique du Nord, qui forment un réseau de plus de 200 organisations, la mission première du GRIP-UQAM est d’allier le savoir universitaire et le dynamisme étudiant à la réalisation de projets bénéfiques pour la communauté. Ses efforts sont canalisés vers la recherche, la sensibilisation et l’action à propos de questions sociales et environnementales et sa démarche s’inscrit dans une perspective de développement durable. Par contre, ses réflexions et ses actions dépassent le cadre strictement institutionnel. En effet, le GRIP se penche sur des problématiques qui touchent les étudiants-es en tant que citoyens et citoyennes et espère ainsi contribuer à l’émergence d’une citoyenneté critique et engagée.

En termes de statut, le GRIP-UQAM, est reconnu par l’administration comme groupe agréé. Sa gestion démocratique repose sur un conseil d’administration (C.A.) formé majoritairement d’étudiants de l’UQÀM. Il est actuellement financé par des subventions accordées par le Service à la Vie Étudiante (SVE) et diverses associations étudiantes modulaires ou facultaires.

À cet effet, rappelons que le GRIP-UQAM est particulièrement actif au sein du campus et cela depuis sa fondation. Que ce soit pour participer à l’ébauche et à l’implantation d’une politique environnementale à l’université, instaurer un projet de valorisation des travaux étudiants, organiser des colloques, des conférences et des semaines thématiques d’envergure ou encore présenter des mémoires lors de la tenue d’audiences publiques, les implications du GRIP sont nombreuses et sont, sans contredit des vecteurs de changement social.

Les comités actuels du GRIP :

- Aliments d’ici
- CÉTACÉ (Collectif Étudiant à la Transformation Alimentaire Communautaire et Écologique)
- CRAPAUD (Collectif de Recherche sur l’Aménagement Paysager et l’Agriculture Urbaine Durable)
- Commun’ordure
- Centre de documentation
- Groupe d’achat bio
- Comité Anti-Capitaliste
- Alliance Romaine

Comment faire ?

Si ce projet vous intéresse, consultez le document suivant pour plus de détails concernant l’élaboration de la problématique nécessaire pour le dépôt de la candidature :http://tinyurl.com/rechercheGRIP. La présentation de votre projet de recherche devra être envoyée à l’adresse recherchesdinteretpublic@gmail.com avant le lundi 11 janvier 2010 à 17h.

Merci ! Et nous attendons de vos nouvelles très bientôt !

Danie Royer
Responsable du projet Recherches d’intérêt public et Jocelyn Darou
Coordonnateur du GRIP-UQAM
514-987-3000, p. 4077
www.gripuqam.org