Accueil du site > Dernières nouvelles > Jean Charest présente les six priorités du Parti Libéral du Québec

Jean Charest présente les six priorités du Parti Libéral du Québec

[ dimanche 18 février 2007]


S’unir pour réussir le Québec de demain - Jean Charest présente les six priorités du Parti Libéral du Québec

QUEBEC, le 16 fév. /CNW Telbec/ - Le chef du Parti libéral du Québec, Jean Charest, a présenté aujourd’hui le plan d’action 2007-2012 d’un prochain gouvernement libéral, intitulé "S’unir pour réussir le Québec de demain". Celui-ci sera soumis aux militants en conseil général spécial, demain le 17 février, à Québec.

Ainsi, monsieur Charest a énoncé les six priorités d’action du PLQ : la santé, l’éducation, l’aide à la famille, la création de la richesse, le développement durable et l’affirmation du Québec. "Ce plan marque la continuité, parce que nous sommes fiers de notre bilan. Il marque aussi la progression, parce que nous prenons appui sur les réalisations de notre premier mandat pour continuer de faire avancer le Québec", a déclaré d’entrée de jeu le chef du Parti libéral du Québec.

En ouverture de ce plan, nous établissons un principe de départ. Une gestion rigoureuse des fonds publics. Nous avons fixé cinq cibles de gestion qui vont garantir aux Québécois la poursuite de cette gestion responsable de leur argent : le contrôle des dépenses, la diminution des coûts de gestion, la réduction de la taille de l’Etat, la réduction du poids de notre dette et la réduction des impôts au niveau de la moyenne canadienne. De plus, les propositions présentées aujourd’hui sont précises et leurs coûts sont chiffrés.

La santé : toujours la première priorité des Québécois

Nous avons fait un travail colossal en santé. Sous notre leadership, la performance globale du système de santé et la qualité des services se sont améliorés, année après année, faisant du Québec un cas d’exception.

Nous allons continuer sur la voie du progrès avec deux objectifs principaux : embaucher 1 500 médecins et garantir l’ensemble des opérations à l’intérieur d’un délai de 6 mois. Ces deux objectifs principaux découlent directement des actions que nous avons prises au cours de notre premier mandat.

Nous miserons également sur la prévention, en encourageant davantage la pratique du sport et l’adoption de saines habitudes de vie, notamment dans les écoles.

L’éducation : réussir dans l’économie du savoir

Forts des avancées faites au cours de notre premier mandat, notamment l’introduction de l’enseignement de l’anglais en première année, le prolongement de la semaine de classe d’une heure et demie et le développement de l’aide aux devoirs, nous poursuivrons nos efforts afin de garantir une éducation de qualité. Pour ce faire, nous offrirons notamment une heure d’activités après l’école, nous faciliterons la formation des adultes et nous développerons la formation professionnelle dans toutes les régions. Nous allons élever le niveau de maîtrise du français chez nos enfants, notamment en instaurant un examen annuel du ministère de l’Education en français à chaque cycle du primaire et du secondaire. Nous allons aussi faire en sorte que nos enfants sachent communiquer en anglais lorsqu’ils sortent du secondaire en offrant des séjours d’immersion.

Nous voulons aussi que nos universités puissent se mesurer aux meilleures du monde. Pour ce faire, tous doivent apporter une contribution : le gouvernement, l’entreprise privée et les étudiants. Nous nous engageons donc à investir un milliard de dollars dans les réseaux des cégeps et des universités, à affecter à ces réseaux tout redressement des transferts fédéraux aux fins de l’enseignement postsecondaire et à mettre fin au gel des droits de scolarité. Du même souffle, nous bonifierons le programme de prêts et bourses pour faire en sorte qu’aucun étudiant ne devra interrompre ses études pour des raisons financières. Nous encouragerons aussi l’épargne étude en contribuant aux régimes des épargnants.


L’aide à la famille : bâtir un Québec à dimension humaine

Nous avons fait beaucoup pour la famille : fiscalité avantageuse, création de 35 000 places en services de garde, mise en place des congés parentaux et soutien aux enfants sont autant de mesures qui ont encouragé de nombreux Québécois à fonder ou à agrandir leur famille. Nous allons continuer à soutenir la famille dans l’espoir que l’année exceptionnelle que nous avons connue au chapitre des naissances se répète.

Nous allons commencer par répondre aux besoins des nouveaux parents en créant 20 000 nouvelles places en services de garde et en finançant les haltes-garderies en milieu communautaire.

Nous valoriserons les aînés qui veulent travailler et protégerons les aînés en perte d’autonomie.

La création de richesse : pour relever les défis du Québec

Pour réussir, nous devons accélérer la création de richesse. Nous l’avons fait dans notre premier mandat et nous continuerons, afin que le Québec soit concurrentiel face aux économies émergentes.

Nous allons le faire en misant sur plusieurs aspects : en exportant de l’énergie propre, en rendant notre fiscalité encore plus concurrentielle en accélérant, par exemple, notre plan d’élimination de la taxe sur le capital et en soutenant l’innovation comme jamais un gouvernement ne l’a fait, sous toutes ses formes et dans toutes nos régions.

Nous encouragerons aussi la formation de la main-d’oeuvre, continuerons de promouvoir l’entrepreneuriat et développerons nos infrastructures.

Le développement durable : atteindre les objectifs de Kyoto

Notre gouvernement a fait du Québec un leader nord-américain de la lutte contre les changements climatiques.

Nous continuerons dans cette direction en atteignant les objectifs de Kyoto, en maintenant la pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il mette en place, à Montréal, une bourse du carbone et en préparant l’après-Kyoto pour faire en sorte que le Québec demeure parmi les Etats du monde les plus résolument engagés dans la lutte contre les changements climatiques.

L’affirmation du Québec, au Canada et dans le monde

Avec la création du Conseil de la fédération, la reconnaissance de la nation québécoise, du fédéralisme asymétrique, du déséquilibre fiscal, l’entente sur l’UNESCO et le rapatriement de la responsabilité en matière de congés parentaux, nous avons clairement démontré que nous représentons une force de changement à l’intérieur du Canada. Nous allons nourrir ce leadership fort.

"Ces propositions marquent la continuité de notre action. Elles s’appuient sur nos réalisations d’hier pour amener le Québec plus loin. Ce plan de gouvernement sera porté par une équipe encore plus forte, encore plus riche et toujours aussi déterminée à travailler pour le progrès du Québec", a conclu le chef du Parti libéral du Québec, Jean Charest.

Rappelons que le document "S’unir pour réussir le Québec de demain" sera soumis aux militants du Parti libéral du Québec en conseil général spécial le samedi 17 février 2007.

Renseignements : Isabelle Melançon, Directrice des communications, Parti libéral du Québec, (514) 288-4364