Accueil du site > Dernières nouvelles > L’ASSÉ dénonce les jeunes libéraux

Communiqué de presse

L’ASSÉ dénonce les jeunes libéraux

[ lundi 11 août 2008]


Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Pas de recul pour nos acquis sociaux !

Montréal, le 4 août 2008 - L’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) tient à manifester son indignation face aux résolutions de la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec (CJ-PLQ) adoptées lors de leur Congrès des 1er, 2 et 3 août 2008 et affirme par la même occasion la nécessité de réinvestir dans les programmes sociaux. Cette demande fait suite au désengagement de l’État dans les programmes sociaux qui s’accentue depuis l’arrivée au pouvoir du Parti libéral du Québec (PLQ) en 2003. De plus, l’ASSÉ dénonce la place grandissante du privé dans le secteur public.

L’idéologie néolibérale prônée par le PLQ n’est qu’amplifiée par sa Commission-Jeunesse qui tente de déresponsabiliser l’État de son rôle crucial en éducation pour laisser sur le dos des étudiantes et étudiants une place grandissante dans le financement du système d’éducation. C’est ainsi qu’ils ont travaillé à la dégradation de l’accessibilité à l’éducation en appuyant le dégel des frais de scolarité ainsi que celui des frais afférents. La CJ-PLQ récidive en appuyant cette fois-çi une augmentation à 6 000 $ par année des frais de scolarité, sous prétexte qu’on fait différemment ailleurs. Les jeunes libéraux tentent de nous faire croire qu’un assouvissement financier grandissant de la jeunesse québécoise est dans notre intérêt, sacrifiant les principes d’accessibilité et de gratuité de l’éducation qui avaient permis l’essor du milieu collégial et universitaire au Québec.

Les jeunes libéraux ont aussi dans l’esprit de réduire au maximum les activités syndicales, et ainsi permettre à leurs propositions antisociales de voir le jour dans un avenir rapproché. L’ASSÉ s’insurge contre les mesures anti-syndicales que veulent imposer les jeunes libéraux en s’ingérant dans l’autonomie des syndicats locaux de choisir eux même leur mode de fonctionnement.

« Que ce soit en matière d’éducation ou de vie syndicale, la CJ-PLQ a étalé au grand jour toute son irresponsabilité et son ignorance en matière sociale. Elle a néanmoins le mérite de mettre en lumière l’agenda caché du PLQ » s’insurge Eloï Bureau, porte-parole de l’ASSÉ. L’ASSÉ tient également à dénoncer l’idée d’impôt postuniversitaire remise sur le tapis lors du Congrès de la CJ-PLQ, qui dans la plus pure tradition néolibérale (« logique d’utilisateur-payeur ») détruit toute forme de solidarité en matière de financement de l’éducation.

Seule association étudiante nationale comprenant des membres de tous les cycles d’enseignement supérieur confondus, l’ASSÉ regroupe actuellement 42 000 membres dans les cégeps et universités du Québec. Elle milite depuis sa création pour la gratuité scolaire à tous les niveaux et entamera cet automne une campagne contre la privatisation des services sociaux.

- 30 -

Renseignements :
Eloï Bureau, porte-parole : 514-835-0524
Bureau de l’ASSÉ : 514-390-0110
Site Internet : www.asse-solidarite.qc.ca