Accueil du site > Dernières nouvelles > La course au rectorat est ouverte

La course au rectorat est ouverte

Paru ce samedi dans Le Devoir

[ mardi 4 septembre 2007]


Le Devoir LES ACTUALITÉS, samedi, 1 septembre 2007, p. a7

UQAM La course au rectorat est ouverte

Cauchy, Clairandrée

La course au rectorat est ouverte à l’Université du Québec à Montréal. Mardi soir, le conseil d’administration a défini le processus de sélection qui mènera au choix du recteur le 20 novembre prochain.

Les candidats, qui auront jusqu’au 9 octobre pour se manifester, devront faire campagne dans un contexte de crise financière attribuable au déficit de fonctionnement de l’université et aux difficultés éprouvées dans le projet de construction de l’îlot Voyageur. Pour ajouter à la complexité à la fois de la course et du mandat de recteur, les deux principaux syndicats de l’UQAM, ceux des professeurs et des employés de soutien, sont en période de renégociation de leurs conventions collectives. Et c’est sans compter la grogne étudiante qui risque de se manifester cet automne.

Le conseil d’administration de l’université a mandaté hier deux représentants pour siéger au comité de sélection, l’avocate Marie-Claude Lalande et le professeur Claude Pichet. Le comité sera présidé par le président du conseil d’administration, Alain Lallier.

Le comité de sélection fera un premier tri parmi toutes les candidatures reçues le 9 octobre. Une courte liste sera soumise à la consultation pendant la semaine du 12 au 19 novembre. Un collège électoral, composé de tous les professeurs et cadres, des membres des principales instances de l’université ainsi que d’un représentant des chargés de cours de chacun des départements et des facultés, sera appelé à se prononcer par voie électronique. Les syndicats, les associations étudiantes, le conseil des diplômés et la Fondation de l’UQAM auront aussi un droit de vote chacun.

À la lumière de cette consultation, le comité de sélection fera une recommandation au conseil d’administration de l’UQAM, qui tranchera le 20 novembre.

L’actuelle rectrice par intérim, Danielle Laberge, est actuellement « en période de réflexion » au sujet de sa candidature, a expliqué le directeur des communications, Daniel Hébert. Mme Laberge avait pris la relève du recteur Roch Denis, forcé de démissionner au printemps 2006 en raison du cafouillage financier entourant la construction du Complexe des sciences.

Depuis qu’elle a pris la relève, Mme Laberge est à la barre d’une université en crise qui doit sabrer ses budgets pour redresser sa situation financière et espérer voir Québec lui verser ses subventions conditionnelles. De délicates négociations sont aussi en cours avec la société Busac en ce qui a trait à l’arrêt de certaines composantes du projet de construction à l’îlot Voyageur.