Accueil du site > Dernières nouvelles > Crise financière UQAM > Le déficit de l’UQAM pourrait doubler

Le déficit de l’UQAM pourrait doubler

Publié dans La Presse ce samedi

[ mardi 4 septembre 2007]


Actualités, samedi, 1 septembre 2007, p. A22

Le déficit de l’UQAM pourrait doubler

PC Le ministère de l’Éducation exigerait de l’Université du Québec à Montréal qu’elle intègre le fiasco immobilier de l’îlot Voyageur dans son plan de redressement, ce qui aurait pour conséquence de doubler le déficit de 2007-2008, le faisant passer de 31 à 60 millionsde dollars.

Le Ministère estime que l’UQAM ne peut pas se contenter de payer les intérêts de ses aventures immobilières et doit commencer à rembourser sa dette.

Le conseil d’administration de l’UQAM a été informé mardi dernier des nouvelles exigences de Québec, selon Le Devoir. L’Université aurait décidé de faire la sourde oreille et de mener bataille selon les paramètres qu’elle a définis dans son plan de redressement, déposé en juin dernier.

La rectrice par intérim, Danielle Laberge, reconnaît que la situation financière de l’UQAM a été aggravée par des projets immobiliers risqués mais elle souligne que l’établissement a d’abord été mis à mal par un sous-financement chronique.

Le plan de redressement de l’UQAM comporte des mesures devant faire passer le déficit anticipé de 303 à 155 millions de dollars sur une période de cinq ans. La ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, considère qu’il s’agit d’un pas dans la bonne direction. Mais cette proposition n’est pas définitive car elle ne prend pas en compte le gouffre financier creusé par le projet de l’îlot Voyageur.

L’UQAM a appelé à la rescousse l’ancien premier ministre Lucien Bouchard pour revoir le contrat entre l’université et la firme Busac, promoteur de l’îlot Voyageur.