Accueil du site > Dernières nouvelles > Frais de scolarité > Les droits de scolarité ne sont pas intouchables, selon Landry

Dégel des droits de scolarité

Les droits de scolarité ne sont pas intouchables, selon Landry

Paru aujourd’hui dans Le Soleil

[ lundi 30 avril 2007]


Les droits de scolarité ne sont pas intouchables, selon Landry

Gilbert Lavoie

Le Soleil

Québec

L’ancien leader du PQ, M. Bernard Landry estime que le débat sur les droits de scolarité ne devrait pas porter sur le fait qu’ils sont intouchables, mais plutôt sur un principe sacré, celui de l’accessibilité.

M. Landry estime que les leaders étudiants ont peut-être fait « une erreur de stratégie dans ce qui semblait être le débat de leur vie » aux dernières élections, mais il ajoute que le gouvernement Charest a agi de façon prématurée en ce domaine.

« Je dis prématuré, parce qu’on n’a pas étudié d’autres modalités. Par exemple, l’exemption des frais de scolarité durant les études et le repaiement après, un peu comme certains autres pays ont essayé de le faire. On ne paie pas tant qu’on n’a pas son diplôme, et quand on l’a, on paie selon ses moyens et les salaires que l’on gagne. Et les frais de scolarité eux-mêmes pourraient être modulés selon ce que l’on peut attendre de rémunération dans l’emploi. Si on est anthropologue, on peut payer des frais de scolarité moindres que si on est en médecine ».

M. Landry précise que cette hypothèse ne doit pas être vue comme une position ou une doctrine de sa part, mais comme une piste de réflexion.

***

Le lien :

Cyberpresse