Accueil du site > Dernières nouvelles > Crise financière UQAM > Rapport spécial du Vérificateur général du Québec

Crise financière de l’UQAM

Rapport spécial du Vérificateur général du Québec

[ jeudi 1er novembre 2007]


Le mandat du Vérificateur général du Québec porte sur la situation financière de l’UQAM ainsi que sur le développement des projets immobiliers du Complexe des sciences et de l’îlot Voyageur.

Rapport spécial du Vérificateur général du Québec

Quelques extraits du rapport :

2. La situation financière de l’UQAM s’est grandement détériorée au cours des dernières années. De 2003 à 2007, sa marge de crédit utilisée est passée de 15 à 223 millions de dollars et sa dette à long terme de 151,3 à 346,3 millions de dollars. Son fonds de fonctionnement affiche des déficits annuels de 12,9 et de 26,9 millions de dollars pour les deux derniers exercices.

3. Deux projets immobiliers récents sont principalement à l’origine de cette situation : la phase II du Complexe des sciences Pierre-Dansereau, inaugurée en 2005, et le projet de l’Îlot Voyageur, dont deux des cinq composantes sont pratiquement terminées. Ces projets ont tous deux connu des dépassements de coûts ; de plus, les revenus et le financement espérés ne se sont pas matérialisés.

13. L’examen de l’évolution de certains ratios financiers montre que la capacité de l’UQAM de régler ses dettes et ses obligations s’est particulièrement altérée de 2003-2004 à 2006-2007. Son ratio d’endettement a triplé et le ratio de couverture des intérêts indique que l’exploitation de l’UQAM ne dégage pas de surplus suffisants pour rembourser les intérêts sur les emprunts et encore moins pour payer la portion de capital exigible pour sa dette à long terme.

15. L’endettement total lié aux projets immobiliers s’accroît rapidement et atteindra près d’un demi-milliard de dollars en 2012.

16. Nous concluons, en nous basant sur les résultats des deux dernières années et sur les analyses précédentes, qu’en l’absence de mesures de redressement et d’un allégement significatif de sa dette, l’UQAM n’est plus en mesure de supporter toutes les dépenses découlant de ses projets immobiliers tout en respectant sa mission d’enseignement et de recherche.

Assemblée générale le 8 novembre 2007.